laurent koscielny

Equipe de France : Qui pour former la défense centrale à l'Euro 2016 ?

Avec la blessure de Raphaël Varane et la suspension de Mamadou Sakho, la charnière titulaire de l’Equipe de France est décimée. Didier Deschamps a choisi d’appeler Adil Rami en remplacement de Varane. Il a fait le choix, probablement très sage, de ne pas s’engager dans la compétition avec un joueur blessé. Il est donc le 4e défenseur central de l’équipe avec Laurent Koscielny, Eliaquim Mangala et Jérémy Mathieu. La question se pose désormais de qui va former la charnière centrale de l’EDF. Et le simple fait de ne pas pouvoir répondre à cette question instantanément souligne le problème qui se pose…

Koscielny, le titulaire, habitué de l’axe gauche

La présence de Koscielny en tant que titulaire ne fait pas trop de doutes. Il a régulièrement occupé le poste sous l’ère Deschamps et sort d’une bonne saison avec Arsenal. Solide dans les duels, avec un jeu de tête correct. En France, il a l’image d’un joueur qui commet beaucoup de mauvaises fautes, engendre des pénaltys et prend des cartons rouges. Cette saison avec Arsenal, le joueur a pris 5 cartons jaunes, aucun rouge, en 44 matchs comme titulaire. Plutôt correct pour un poste aussi exposé. Il a été cette saison l’un des meilleurs défenseurs de Premier League.

La question se poste plutôt concernant celui qui va jouer à ses côtés. Et la réponse va en partie dépendre de là où Deschamps va faire jouer Koscielny. Niveau positionnement, associé avec Raphaël Varane, il jouait axe gauche. Idem avec Arsenal aux côtés de Gabriel Paulista. Mais c’est Varane qui officiait comme premier relanceur.

Le choix de Deschamps est donc primordial. Selon qu’il aligne Koscielny à gauche ou à droite, son binôme se sera pas la même. Avec le Gunners dans l’axe droit, Deschamps peut envisager Mangala et Mathieu dans l’axe gauche. En revanche, s’il fait jouer Koscielny axe gauche, alors seul Adil Rami peut prétendre à jouer avec lui. Tout du moins théoriquement. Cette solution doit-elle être privilégiée sachant que Koscielny a déjà des repaires dans cette configuration, notamment sur le travail et le placement avec Patrice Evra ?

Les défenseurs passés au crible

Eliaquim Mangala. Il fait une bonne fin de saison et deux bons matchs contre le PSG en Ligue des Champions. Mais sa saison a tout de même été compliquée et son niveau n’a pas été exceptionnel. Mangala n’a par ailleurs jamais été très bon en équipe de France. Néanmoins, il a une expérience du haut niveau (24 matchs de C1 et la Premier League toutes les semaines). C’est un bon joueur de tête, solide dans les duels. Il fait partie de l’équipe et est intégré au groupe depuis un moment et a participé à la coupe du monde 2014. Avec Koscielny, il évoluerait sur le côté gauche et on aurait une défense cohérente avec un gaucher à gauche et un droitier à droite.

Jérémy Mathieu. A peine revenu de blessure, Jérémy Mathieu apparaît comme une solution de remplacement dans les 4 potentiels titulaires au poste de défenseur central. Ce n’est pas vraiment un défenseur central de métier mais il est rapide et plutôt bon relanceur. Il ne s’est pas vraiment imposé à Barcelone où il a été remplaçant une bonne partie de la saison. Là aussi, en l’associant avec Laurent Koscielny, on aurait une charnière avec un gaucher et un droitier. Mais les deux joueurs n’ont aucun repère ensemble

Adil Rami. Invité surprise dans les 23 en raison du forfait de Varane, Adil Rami est une solution intéressante. Si l’on juge de par la saison qui vient de s’écouler, sa forme physique et sa motivation, Adil Rami a une longueur d’avance sur les deux précédents. Il sort d’une belle saison avec le FC Séville et s’est imposé comme un pilier de la défense centrale d’un club qui a remporté pour la 3e fois d’affilé la Ligue Europa et a échoué en finale de la Copa del Rey contre le Barça. Il dispose d’un bon jeu de tête, est également très solide dans les duels avec un gros physique cette saison. Le fait qu’il soit un joueur de l’axe droit en fait titulaire potentiel. Le hic : avec Koscielny, ils ont joué deux fois ensemble en EDF, c’est peu pour un poste aussi stratégique.

Crédit photo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *