equipe de france football

Mondial 2014 : la France presque assurée de jouer les barrages

Après avoir été menée deux fois au score, l’équipe de France de football a fini par l’emporter 4-2 face à la Biélorussie, ce 10 septembre 2013. Mais que ce fut dur ! Tour d’horizon et résumé de ce match. Le point sur ce qui attend désormais les Bleus. Photo © FRANCK FIFE / AFP.

Bilan du match

La première mi-temps de ce Biélorussie – France a été calamiteuse pour les Bleus. Avec un jeu stérile et timoré, très peu d’occasion, les Bleus se sont fait manger par le système ultra-défensif des coéquipiers de Hleb qui était pour ainsi dire le seul offensif de l’équipe avec un poste de milieu avancé… Au milieu de terrain, la paire Matuidi (PSG) – Pogba (Juventus Turin) a pas mal couru, sans apporter réellement au niveau offensif. Devant, l’équipe de France jouait trop bas pour apporter le danger et Giroud (Arsenal) n’a touché que très peu de ballons. La faute aussi à un double rideau bien épais côté biélorusse… Ces derniers ont ouvert le score sur un corner après avoir trompé Hugo Lloris comme un gardien de district qui aurait vu le ballon détourné par un trou de taupe devant ses pieds. Pas rassurant.

La seconde période a début avec un peu plus de construction devant, plus de vitesse et de disponibilité. Ribéry, après un bon rush dans la surface, a obtenu un pénalty logique, qu’il a lui-même transformé. Le joueur du Bayern Munich a tenu son rang dans cette deuxième période et a été l’homme fort des Bleus. Depuis le temps qu’on attendait ça !

Seconde casquette

Lloris, pas satisfait de sa première boulette, a choisi de prendre une seconde casquette pour la soirée. Une frappe lointaine dans sa lucarne qu’il n’a pu saisir, balbutiant à l’arrivée du ballon, probablement ébloui par un flash d’appareil photo ou le laser d’un jeune Gomélois désœuvré ce mardi soir. On en rirait pas autant si on avait perdu ce match. Bref.

Ribéry, bien servi par Valbuena (OM) sur le côté droit, a de nouveau ramené les Bleus dans le bon chemin. Puis Nasri a fait son entrée, une bonne entrée, comme lors du match contre la Géorgie. Neuf minutes plus tard, il débloquait la situation d’une frappe lointaine, à ras de terre. C’est ensuite Paul Pogba, bien meilleur en seconde période, qui a ouvert son compteur but en EDF après un cafouillage dans la surface. Giroud, resté jusqu’au bout, n’a pas vraiment pesé sur la rencontre. Benzema (Real Madrid), qui était parti s’échauffer un peu avant la mi-temps, n’est finalement jamais rentré.

Les satisfactions viennent de Ribéry, Pogba et surtout de la force mentale de cette équipe qui a su revenir alors qu’elle était littéralement au fond du trou à la mi-temps. Les déceptions sont plutôt du côté de Clichy qui n’a pas vraiment pesé offensivement et a été fébrile défensivement. Et surtout Lloris, auteur d’une contre-performance inhabituelle. Payet n’a pas non plus été fulgurant devant. La fin de match nous a également déçus. On aurait aimé que les Bleus s’arrachent et se lâchent pour creuser l’écart. Mais la sagesse l’a emporté et laissé place à une soporifique passe à 10. Qui respirait un l’impuissance aussi.

Il y a encore du pain sur la planche en vue de la coupe du monde 2014 au Brésil. Ces Bleus là sont capables de bien mieux dès lors qu’ils jouent en mouvement, en se rendant disponible. La fébrilité de l’attaque française reste inquiétante, malgré les 4 buts de la soirée.

Et maintenant ?

Il reste aux Bleus un match de qualification qui aura lieu contre la Finlande le 15 octobre prochain. Désormais, les regards se tournent vers les barrages qui auront lieu au mois de novembre. La France est quasiment assurée de les disputer en figurant parmi les 8 meilleurs 2e des 9 poules. Etant donné qu’elle se trouve dans un groupe de 5 équipes, ce sont donc toutes ses rencontres qui sont prises en compte. Dans les autres groupes, le match contre le dernier n’est pas comptabilisé pour plus d’équité. Dans les huit meilleurs deuxième, 4 têtes de série devraient être désignées et ne devrait pas s’affronter.

Crédit photo : johnnymip Flickr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.