equipe de france football

L'équipe de France navigue à vue

Au lendemain de ces deux matchs amicaux face à la Belgique et aux Etats-Unis, on ne sait pas vraiment si on doit être rassuré de ne pas avoir pris de but et toujours pas perdu ou si on doit s’inquiéter de la pauvreté du jeu de l’équipe de France. La première stat se veut effectivement intéressante. Blanc a réussi à mener à bien sa mission qui était de se qualifier pour l’Euro 2012 sans passer par les barrages. Et il a réussi à faire ça en ne concédant qu’une seule défaite, en septembre 2010. Plutôt intéressant car ne pas perdre et prendre peu de buts sont les premières clés du succès.

Face à tout ça, la consternation est partagée devant le jeu produit par les Bleus. Aucun animation offensive, peu d’actions ou alors sur un éclat individuel de Benzema, Ribéry, Nasri, Martin et consorts… Après le match contre la Belgique, Blanc faisait une remarque pas dénuée de sens sur ce point. « Tout le monde attend qu’on marque 3 ou 4 buts. Mais aujourd’hui quelle équipe est capable de faire ça face à cette Belgique ? Aucune. » Ce sur quoi il n’a pas complètement tort. Les équipes qui été auraient été capables de coller 3 ou 4 buts à cette Belgique là, ultra défensive et bien organisée, ne se comptent pas par dizaine. Cela n’excuse pas d’être incapable de se procurer un minimum d’occasion au terme d’actions construites.

Avec tout ça, personne n’aimerait aujourd’hui être à la place de Laurent Blanc. Déjà parce qu’il va se retrouver dans 15 jours avec un tirage d’Euro 2012 aux petits oignons. Et ensuite parce qu’il navigue à vue. Et dans un certain sens, on ne peut pas lui en vouloir. Contraint de retrouver une ossature d’équipe après le carnage sud africain, il a dû composer petit à petit avec les niveaux de certains, les blessures des autres, le tout sans jamais pouvoir trouver une base stable aussi bien devant que derrière. A côté de ça, aucun des joueurs n’a été vraiment en mesure d’assurer son rang, mis à part certains joueurs comme Benzema sur qui repose désormais une bonne part des futurs succès de l’EDF. Les piliers peinent à assurer leur statut et les prétendants sont nombreux. Blanc a vu passer pas mal de monde dans son effectif, certains joueurs pour la première fois sous le maillot bleu. Ces deux matchs amicaux ont d’ailleurs permis de voir des joueurs plus qu’intéressants :

  • Jérémy Mathieu : au moins aussi bon qu’Evra
  • Laurent Koscielny : meilleur que Kaboul
  • Mathieu Debuchy : largement meilleur que Sagna
  • Yohan Cabaye et Marvin Martin : intéressants mais dont une titularisation ne coule pas non plus de source
  • Mamadou Sakho : qui va probablement devenir un pilier de la défense centrale française
  • Olivier Giroud : ses deux apparitions sont encourageantes mais suffiront-elles à en faire un des appelés pour la Pologne et l’Ukraine ?

Tout ça pour dire que le choix de 23 joueurs en mai prochain ne sera pas facile et qu’actuellement, c’est plutôt le flou qui est de service. Mais on n’y est pas encore. Du côté du jeu, il reste un match avant l’Euro, un duel de haut niveau face à l’Allemagne qui permettra peut-être de savoir un peu mieux ce que vaut la France face à un des gros favoris de cet Euro 2012. Ce qu’elle vaut aussi face à une équipe qui n’est pas là pour éviter de perdre…

Crédit photo : johnnymip Flickr

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.