equipe de france football

Chronique d'un naufrage annoncé

Quoi qu’il se passe, Raymond Domenech affichait toujours optimisme et satisfaction avant et après les compétitions. On était bon, on jouait bien, on gagnait avec brio… Tout sauf ce que la planète entière voyait sur ses écrans. Mais bon, pas grave. Tout ça n’est après tout qu’un affaire de com. Vu les désastres occasionnés, la politique de communication de l’équipe de France a donc été revue sur ce point. Désormais, Laurent Blanc donne rendez-vous pour un naufrage ! Au cas où, huit mois avant, l’espoir serait encore permis de voir l’EDF effectuer un bon parcours dans cet Euro 2012. Car à tirer sur l’ambulance, autant faire ça propre. Laurent Blanc annonce que les Bleus réaliseraient un exploit s’ils arrivaient à sortir des poules. Quart ou demi finale, on n’y pense même pas !

Là où il n’a pas tort, c’est que la poule de la France risque d’être velue. Compte tenu de notre classement FIFA (12e), le tirage au sort de l’Euro 2012 du 2 décembre prochain risque d’être une journée dédiée au « Ouh putain, on va en chier! ». On risque en effet de se prendre quelques gros dans le cornet, des équipes qui savent jouer au football. Pas des danseuses comme à la dernière coupe du monde… Tout le monde se rappelle comment on avait sorti le clairon lorsque l’Afrique du sud, le Mexique et l’Uruguay avaient été tirés du chapeau… soit disant la meilleure poule – car la plus faible – qu’on pouvait avoir en termes de niveau. On a vu le résultat ! On peut craindre effectivement d’avoir fort à faire dans les poules de cet euro 2012 parce qu’on a de grandes chances de se retrouver dans le chapeau 4. Mais si le football était une science exacte, ça se saurait depuis bien longtemps…

Après, on ne peut pas en vouloir à Blanc de ne pas avoir confiance dans son groupe. C’est lui qui pilote le navire et il est bien placé pour savoir de quoi sont capables ses joueurs. La présidence de la Fédération ne veut pas fixer d’objectifs pour le moment. « Trop imprudent », selon Le Graët. Seul le terrain aura la réponse. Mais disons que si personne au sein des instances dirigeantes et de l’encadrement ne crois en l’équipe, elle risque de ne pas mettre trop de cœur à l’ouvrage. Pas grave… D’autant que sur le papier, Nasri, Benzema, Ribéry, M’vila, Lloris, Abidal, Rami… ça vend vraiment pas du rêve…

Crédit photo : johnnymip Flickr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.